mardi 4 octobre 2016

les 7 périodes de la maison de Néné "LU" dernier chapitre

Dans le chapitre 1 et le chapitre 2, vous avez découvert les 5 premières périodes de la maison de mon aïeule néné "LU", JOURNOLLEAU Marie.

Aujourd'hui, dans ce dernier chapitre, je vais vous dévoiler les 2 dernières périodes de ladite maison qui sont les plus longues puisqu'elles couvrent un peu plus de 2 décennies à partir de 1894.



Pour mémoire voici l'arbre de la famille de néné "LU" :



Période 6 : 1894 à 1907 les Années Marie et François

Quelques jours après le début de l'été 1894, la fille de Néné "LU", Marie épouse un jeune homme de la Garenne, François GACHIGNARD. Marie le connait bien puisqu'il n'est autre que le neveu de Jacques FLEURET, le second époux de Néné "LU" ...
Après ce mariage, le jeune couple, Marie 22 ans et François 25 ans, s'installe dans la maison sur le bord de l'Autise où la jeune épouse est née. François y sera fermier-cultivateur.

Les saisons et les années passent, et aucun enfant ne voit le jour dans la maison ... 

Source : Recensement Population 1896 St Sigismond AD85 en ligne

Le siècle change mais rien n'y fait Marie n'aura jamais d'enfant ...

Source : Recensement Population 1901 St Sigismond AD85 en ligne

Dans le milieu des années 1900, alors que les saisons se suivent, Néné "LU", qui est maintenant arrière grand mère en même temps qu'elle devient grand mère par son fils cadet Aristide, voit 2 deuils qui vont changer la vie de la maison du bord de l'Autise.
En effet, Néné "LU" devient veuve pour la deuxième fois en décembre 1905, son époux s'éteint chez lui à la Garenne à l'âge de 72 ans. Elle continue tout de même à vivre dans la maison de son défunt époux.
1906, Marie et François vivent leur dernière année dans la maison.

Source : Recensement Population 1906 St Sigismond AD85 en ligne

En 1907, le couple GACHIGNARD-MARTIN quitte la maison pour aller s'installer à la Garenne chez la mère de François. Cette dernière devenue veuve a besoin d'aide au quotidien. Là bas, ils partagent la maison mais ne vivent pas dans la même pièce !

Période 7 : A partir de 1907 les Années Solitude

A la même époque, Néné "LU", âgée de 68 ans, décide de son côté de retourner vivre dans sa maison qu'elle a quittée il y a plus de 20 ans ... Elle pensait sans doute y aller vivre seule ses dernières années.

Les années passent, elle vieillit peu à peu ... Elle subvient tout de même à ses besoins primaires et vit sereinement au bord de l'Autise dans sa maison qu'elle a fait bâtir il y a maintenant plus de 40 ans avec son premier époux Alexandre ... 

Source : Recensement Population 1911 St Sigismond AD85 en ligne

En août 1914, la guerre éclate, la famille de Néné "LU" est bien sûr touchée par la mobilisation de "ses" hommes, son gendre François ne part qu'en avril 1915 ...

A partir de là, 3 hypothèses quand à l'occupation de sa maison par Néné "LU" :
  • pour ne pas laisser sa fille seule après le départ de son mari, elle repart s'installer à la Garenne et elle y reste après le retour de François, détaché comme agriculteur en mars 1917.
  • pour ne pas laisser sa fille seule, elle repart s'installer à la Garenne mais retourne chez elle sur le bord de l'Autise au retour de François. Vieillissante et devenant sénile, elle revient définitivement vivre dans le foyer de sa fille au début des années 1920.
  • Malgré la guerre, Néné "LU" reste chez elle seule. Vieillissante et devenant sénile, elle vient définitivement vivre chez sa fille au début des années 1920.
Toujours est il que mon aïeule Néné "LU", Marie JOURNOLLEAU vit chez sa fille à la Garenne au printemps 1921 et y meurt en août 1924 à l'âge de 85 ans.

Et pourquoi je parle de sénilité : cela vous pouvez le découvrir dans mon billet sur la première partie de la Vie de Néné "LU"

Dans quelques temps, après des recherches plus approfondies sur cette dernière période, et surtout sur le devenir de la maison, j'aurais peut être des réponses à vous apporter dans l'épilogue de la vie d'une maison à travers une famille, celle de Néné "LU"  ...

A SUIVRE 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire