samedi 10 juin 2017

I comme Indigents

Aujourd'hui, avec la lettre I du challengeAZ, je vais vous parler de mes ancêtres qui lors de leur déclaration de succession sont dits Indigents ou plutôt sans actif.

En effet, comme je l'ai dit sur le premier billet, A comme Administration de l'Enregistrement, toutes les personnes décédées sont inscrites dans la table de succession, même les plus pauvres de nos ancêtres.Si la personne décédée était trop pauvre pour qu’il y ait quelque chose dans sa succession (ou qu’elle avait déjà donné tous ces biens de son vivant), on trouve alors la mention pas d’actif ou indigent et dans ce cas-là, le maire de sa commune aura établi un certificat d’indigence que le déclarant fournira à l’administration.



Ce fut le cas pour quelques uns de mes ancêtres :

à la 5ème génération :

le couple PONTOIZEAU Jean-Baptiste Louis (1832+1882) et MARTINEAU Marie-Rose (1831+1881), pour lesquels le maire de la commune de Challans (85) a établi 2 certificats d'indigence en date du 11 avril 1882 et du 27 mai 1883.

à la 6ème génération :

METHAYER Louise (1806+1884) veuve de BOUCHET Louis (1796+1883) et qui avait fait une donation-partage de son vivant, elle n'avait donc plus aucun actif à son décès. Le maire de la commune de Damvix (85) établi un certificat d'indigence le 22 mai 1885.

LARIGNON Pierre (1832+1879) décède avant sa mère et ne possède aucun actif. Le maire de la commune de Liez (85) établi un certificat d'indigence le 13 avril 1880. Sa veuve, Marie-Madeleine (1836+1906) après de nombreuses années de veuvage (je vous ai parlé d'elle lors du ChallengeAZ 2014 avec G comme GARD) meurt aussi sans actif et le maire de Liez établi son certificat d'indigence le 13 octobre 1906.

à la 7ème génération :

PONTOISEAU Louis (1785+1825) journalier qui décède avant ses 40 ans. Le maire de la commune de Challans établi un certificat d'indigence le 1er mai 1826. Sa veuve, MIGNE Jeanne (1785+1841) meurt aussi sans aucun actif et la mairie de Challans établi un certificat d'indigence le 5 mars 1842.

GROUSSET Jeanne (1773+1841) veuve de DUPOND André (ca 1773+1837) journalière décédée sans actif et le maire de Commequiers (85) établi un certificat d'indigence à une date non indiquée.

DELAVAUD Etienne (1784+1840) lui aussi un journalier qui meurt sans actif et le maire de sa commune, St Hilaire de Riez (85), établi alors un certificat d'indigence en date du 19 août 1841.

HILLEAU Marie-Rose (1801+1883) veuve de MAJOU Jacques (1796+1862) dite rentière et pourtant décédée sans actif puisqu'elle avait fait une donation partage de son vivant et vivait d'une rente compensatoire. Le maire de la Réorthe établi un certificat d'indigence le 21 novembre 1883.

GIRARDEAU René (1795+1876) et son épouse VEILLET Jeanne (1796+1876), ont fait une donation partage de leur vivant et meurt à 6 mois d'écart, chez leur fille aînée, sans actif. Le maire de Benet (85) établi successivement les certificats d'indigence le 7 février et le 17 août 1877.

J'arrête ici cette liste qui bien entendu continue pour la 8ème et 9ème génération pour mes ancêtres décédés au début du 19ème siècle ...

A SUIVRE ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire