vendredi 8 août 2014

Une longue vie endeuillée

Parmi mes collatéraux, je souhaite vous parler d'un d'entre eux : GIRARDEAU Saint Jean Louis, usuellement prénommé Jean.
Jean est l'oncle maternel de mon arrière grand père POUVREAU François (sosa 14)

Son premier prénom officiel ; Saint, ne lui a pas porté chance dans le domaine familiale comme vous allez pouvoir vous en rendre compte. Voici donc la chronologie de la vie de Jean :



Jean est né le 24 juin 1853 à Benet (85) (jour de la Saint Jean d'où son prénom !), il est le quatrième enfant de Jacques, sosa 58 (°1824 +1897), cultivateur et de REGNIER Louise, sosa 59 (°1826 +1864). Sa soeur aînée Françoise (°1851+1902) est ma sosa 29.
Lorsque Jean naît ses père et mère sont âgés de 29 ans et 26 ans.
Après sa naissance, ses parents auront encore 4 enfants dont une petite fille morte en bas âge en 1862.

Jean n'a pas encore 11 ans quand sa mère meurt le 22 mars 1864.

En avril 1872, Jean assiste au mariage de sa soeur Françoise, âgée de 20 ans avec POUVREAU François, âgé de 31 ans.

En 1873, Jean mesure 1,65m, il est domestique à Benet et est dispensé de service car son frère aîné Jacques est décédé au service en Algérie en 1868 à 22 ans. Jean est alors mis en disponibilité du 11ème Escadron du train des Equipages Militaires, escadron basé à Nantes.


Marié le 12 octobre 1875 à Benet à l'âge de 22 ans, avec RIVET Marie, jeune fille de 21 ans.
Seulement 4 mois et demi après ce mariage, Marie meurt sans doute des suites d'une fausse couche le 25 février 1876 à Anzeau de Benet, à l'âge de 22 ans.

Le 17 avril 1877, Jean assiste à un double mariage, en effet son frère François âgé de 27 ans épouse JUBIEN Françoise, jeune fille de 18 ans et sa soeur Marie-Louise âgée de 21 ans épouse CHOLLET François âgé de 25 ans.


2 semaines plus tard, Jean épouse en seconde noces le 2 mai 1877 à Benet à l'âge de 23 ans, MORIN Françoise "Alexandrine", fille de 19 ans, de BRECHET Marie (°1831 +1909) (cette dernière épousera le père de Jean le 1er mai 1878).
Alexandrine déjà enceinte lors du mariage donnera naissance à une petite fille Marie Alphonsine Augustine Alexandrine, le 22 octobre 1877 qui meurt 8 mois plus tard le 14 juin 1878. 
Puis 4 autres enfants par la suite : 
Louis Alexandre Auguste Jean, né le 7 avril 1879  
Marie, née le 18 octobre 1881 (Décédée le 14 février 1958 à Coulon (79)  à l'âge de 76 ans)
Augustine Henriette Mélanie, née le 11 juillet 1883 et décédé à 15 mois le 7 octobre 1884
Marie Louise Zéphirine, jumelle d'Augustine, née le 11 juillet 1883 et décédée le 21 septembre 1883 à l'âge de 2 mois. 
Alexandrine ne survit pas à la naissance des jumelles, son accouchement a du être difficile, elle meurt le 5 août 1883 à l'âge de 26 ans.

Entre temps, le 10 mai 1881, Alphonse, le frère cadet de Jean, âgé de 23 ans avait épousé MORIN Marie Alexandrine Françoise, jeune fille de 18 ans qui n'est autre que la belle soeur de Jean, et la fille de la nouvelle épouse du père de Jean.

Quelques semaines plus tard, Jean a déclaré à la mairie de Benet le décès de son beau frère, POUVREAU François, décédé le 3 juin 1881 à l'âge de 41 ans.

La soeur de Jean, Françoise se remarie le 26 avril 1882 avec BRAUD François, célibataire de 36 ans.

De même, dans la première moitié des années 1880, Jean effectue 3 périodes d'exercices militaires au 11ème Escadron du Train d'Equipages Militaires à Nantes :
1. du 1er au 27 juin 1880
2. du 23 septembre au 20 octobre 1882
3. du 17 au 29 mai 1884


Après un an de veuvage, Jean se marie en troisièmes noces le 21 octobre 1884 à Benet à l'âge de 31 ans, avec COIFFE Marie Thérèse Agnès, jeune femme de 27 ans.
Un enfant est né de cette union : 
Edmond Emmanuel Jean, le 11 mars 1886 (Décédé le 6 décembre 1974 à St Rémy (79)  à l'âge de 88 ans

Jean déclare le décès de l'épouse de son frère François, JUBIEN Françoise le 26 juin 1888, âgée de 29 ans.

Marie, la 3ème épouse de Jean, meurt à l'âge de 31 ans le 17 janvier 1889. 
Jean a 35 ans et déjà veuf 3 fois !

Le 18 septembre 1889 à Coulon (79), Jean assiste au second mariage de son frère François avec ROBIER Madeleine Catherine, jeune veuve de 39 ans.


Le 30 septembre 1890 à Benet à l'âge de 37 ans, Jean épouse en quatrièmes noces DAGUE Angélina Noémie Eléonore, jeune fille de 22 ans.

Le 4 juin 1891, Jean déclare à la mairie le décès de son neveu POUVREAU Alexandre Octave, âgé de 16 ans.

Quelques jours plus tard, le 23 juin 1891, Jean est au mariage d'Alexandre, son petit frère, âgé de 28 ans avec MORIN Marie "Augustine" Hortense, âgée de 18 ans, belle soeur de Jean et d'Alphonse, et belle fille du père Jacques !

Jean et Angélina vont avoir plusieurs fils : 

1. Alfred Louis Henri, né le 6 octobre 1891 
2. Henri Louis, né le 25 octobre 1893
3. Narcisse Théophile, né le 5 juin 1896 

Le 5 octobre 1897, Jacques, le père de Jean, meurt à l'âge de 73 ans.

Le 10 octobre 1899 à Benet, Marie, la fille aînée de Jean, qui n'a pas encore 18 ans épouse POUVREAU Alexandre Albert Louis

Au début du nouveau siècle, Angélina donne naissance à 2 fils morts nés, le 1er septembre 1900 et le 26 novembre 1902. A cette date, Jean est âgé de 49 ans ...

Le 10 mai 1903, Jean déclare le décès de son neveu GIRARDEAU François Jules Ernest, fils de François, jeune appelé sous les drapeaux, malade il est venu chez ses parents en convalescence et y meurt à l'âge de 23 ans.

Jean est témoin au mariage de sa nièce, BRAUD Félicie Marie, âgée de 19 ans, le 4 juillet 1904 au Mazeau (85) avec COURAUD Alexandre Baptiste, jeune homme de 24 ans.

Le 17 octobre 1904 à Benet, le fils aîné de Jean, Louis Alexandre Auguste Jean, âgé de 25 ans, se marie avec GUILLEMOTEAU Alix

Le 14 juin 1905 à Benet, Jean est témoin au mariage de sa belle soeur, DAGUE Adelina Marie Madeleine, âgée de 24 ans, avec MAJOU Louis Henri Gustave Léopold, âgé de 20 ans (fils de feu Louis, sosa 26 et de LARIGNON Eléonore, sosa 27)

Le 18 juillet 1907, Fernand vient au monde (décédé en 1960 à Niort), il est le sixième fils de Jean et Angélina.

Après cette période heureuse, en 1908, le 29 mars, "bis répétita" chez son frère François, en effet le 2ème fils de ce dernier, Alphonse François Alcide, âgé de 22 ans, alors au service militaire tombe malade et revient en convalescence chez ses parents où il meurt ! François, le frère de Jean vient de perdre son dernier enfant ...

Le 15 mai 1909, BRECHET Marie, veuve MORIN et GIRARDEAU, la double belle mère de Jean, décède à l'âge de 77 ans.

Comme un don du ciel, le 22 août 1909, Angélina mets au monde à l'âge de 41 ans, un petit garçon, prénommé Georges (décédé en 1973 à Benet), et Jean quant à lui, a déjà un âge avancé pour être père : 56 ans ... Le petit Georges est le septième fils du couple et le treizième enfant de Jean !

Les années passent, Jean devient plusieurs fois grand père ...

Et 1914 arrive ... la guerre et la mobilisation générale !

Grand nombre d'hommes dans la famille de Jean partent au front durant cette terrible période et le malheur va s'abattre sur lui avec plusieurs "Morts pour la France" dont ses fils :
Alfred Louis Henri, soldat au 93e Régiment d'Infanterie, mort suites de blessures le 4 septembre 1914 au château de Beth à Oprit (Belgique) à l'âge de 22 ans
Henri Louis, soldat au 114e Régiment d'Infanterie, disparu au combat le 20 mai 1915 à Loos (62) à l'âge de 21 ans

Après ces deuils, Edmond Emmanuel Jean, le fils de Jean, alors âgé de 29 ans, se marie le 15 mars 1915 à St Rémy (79) avec MALVEAU Marie Célina, jeune fille de 25 ans. Quelques semaines plus tard, Edmond part pour le front, le 11 juin.

Puis de nouveau la mort touche Jean
Narcisse Théophile, soldat de 2e classe au 26e Bataillon de Chasseurs à Pied, meurt de suites de blessures le 6 octobre 1916 à l'hôpital général d'Amiens (80) à l'âge de 20 ans
Louis Alexandre Auguste Jean, soldat au 92e Régiment d’Infanterie, meurt en service commandé à 38 ans le 27 août 1917 à Urbès (68)

Puis vient enfin la fin de la guerre avec l'armistice le 11 novembre 1918, Jean a maintenant 65 ans et a subit un lourd tribut durant cette grande guerre : tout d'abord la peine d'avoir perdu 4 de ses 5 fils mobilisés mais aussi dans sa famille proche, 3 neveux : 2 fils de sa soeur Marie-Louise épouse CHOLLET et le fils de son frère Alphonse ...

Le grand âge arrive, et Jean va avoir la peine de perdre sa quatrième femme Angélina le 15 février 1936, elle a 68 ans et Jean quant à lui a 82 ans ...

Jean vit encore plus d'une année et décède le 7 novembre 1937 dans sa maison à Benet à 84 ans, après avoir subit un trop grand nombre de deuils pour un seul homme ...

En effet voici en résumé tous les morts "hors normes" dans la vie de Jean :
4 épouses, 9 de ses 13 enfants dont 4 fils sur 9 "Morts pour la France"

voir la suite de ce billet : un visage sur une vie ...

Vous pouvez voir sur mon site plusieurs articles consacrés à cette période de la guerre 1914-1918 :
Les PONTOIZEAU "Morts pour la France" durant la Grande Guerre
Mobilisation Générale du 2 août 1914    
Mes collatéraux mobilisés lors la Grande Guerre    
ainsi que l'article plus large :  Mes collatéraux "Morts pour la France", de Napoléon à la Guerre d'Indochine 


1 commentaire:

  1. Merci Frédéric d'avoir partagé l'histoire de cet ancêtre avec nous.
    J'espère pour lui qu'entre tous ces deuils il a réussi à être heureux.
    La généalogie, si elle apporte de très moments à partager et de grandes joies, nous montre également combien la vie de nos ancêtres était quelquefois très rude et ressemblait à un parcours du combattant.
    D'être veufs ou veuves avec des enfants les obligeaient à se remarier : les premiers pour s'occuper des enfants et les seconds pour les élever ; ils étaient obligés d'aller de l'avant sans s'attrister sur leur triste sort !
    Dans nos arbres on trouve quelquefois beaucoup d'enfants morts en bas-âge ou des familles décimées par les épidémies. Cet homme outre 4 épouses a perdu 7 de ses 11 enfants dont 4 MPLF, quelle triste vie !

    RépondreSupprimer